Merapi Mountain Borobudur Temple bermain gamelan
Explorez l'Indonésie 
Maison » Explorez l'Indonésie » Histoire de l’Indonésie » La colonisation hollandaise

La colonisation hollandaise

(17e siècle - 20e siècle)

Les premiers navires hollandais accostèrent en 1596 à Banten, port poivrier situé à l'ouest de Jakarta, et rentrèrent au pays deux ans plus tard, leurs cales chargées de quelques précieuses épices. Cette première expédition, saluée comme un succès, marqua le début d'une ruée vers les Indes orientales à la recherche d'épices si prisées en Europe à l'époque.



La Compagnie des Indes Orientales (VOC) fut créée en 1602 par les chambres de commerce hollandaises afin d'imposer les Pays-Bas comme la première puissance dans l'archipel face à la concurrence des Portugais, Espagnols et Anglais. La VOC était habilitée à signer des traités, construire des forteresses et même déclarer la guerre au nom des Pays-Bas, ce dont elle ne se priva pas.

En 1614, la VOC, alors menée par Jan Pieterszoon Coen, établit un quartier général à Jayakarta sur la côte nord-ouest de Java. Très vite pris en siège par l'armée du prince de Banten, Coen réussit à réunir un nombre suffisant d'hommes pour vaincre ses ennemis. Jayakarta fut rasée pendant les hostilités. Les Hollandais entreprirent alors de construire une ville semblable à Amsterdam avec des canaux, des ponts, une place centrale, un hôtel de ville et une église, le tout entouré de remparts : Batavia, qui plus tard deviendra Jakarta, était née.

A la fin du 17e siècle, les Hollandais avaient assuré la maîtrise de l'est de l'archipel, du sud de Sulawesi jusqu'aux Moluques où poussaient la noix muscade et les clous de girofle. Mais à l'ouest, le royaume de Mataram, avec à sa tête le grand souverain Sultan Agung, étendait sa domination sur Java, contrariant ainsi les projets hollandais. Plusieurs conflits entre princes locaux se succédèrent à Java jusqu'à la moitié du 18e siècle, permettant aux hollandais d'établir des alliances en échange de soutien militaire et de diviser l'île pour mieux régner sur la colonie. Mais ces guerres engendrèrent d'importantes dépenses pour la VOC donc les caisses s'amaigrissaient déjà en même temps que le cours des épices dégringolait. La VOC se déclara finalement en faillite en 1799.


Le prince Diponegoro

Le gouvernement hollandais récupéra les terres que possédait la VOC et entreprit de réorganiser le nouvel empire colonial rebaptisé Indes Néerlandaises. Les nouvelles réformes furent rapidement freinées par une période de gouvernance anglaise, de 1811 à 1816, puis par la guerre de Java de 1825 à 1830 lors de laquelle des milliers de Javanais se soulevèrent contre les Hollandais, menés par Diponegoro, prince de Jogjakarta devenu héros national.

Finalement les Hollandais réussirent à mater les rebelles et instaurèrent un nouvel impôt par lequel le gouvernement prélevait un cinquième des terres (passé ensuite à un tiers), sur lesquelles les paysans étaient obligés de travailler. Les cultures vivrières telles les rizières furent remplacées par des plantations plus rentables (tabac, café, canne à sucre, thé, coton...) exportées en Europe pour être vendues au profit de la couronne. Java fut ainsi transformée en une gigantesque plantation hollandaise attirant de plus en plus de colons dont l'arrivée fut grandement facilitée par l'ouverture du canal de Suez en 1869. De 22 000 en 1850, le nombre de Hollandais et autres Européens passa ainsi à 80 000 en 1905.



Parallèlement, les Hollandais continuèrent leur conquête de l'archipel. Sulawesi, Flores, Sumatra, Lombok et Bali tombèrent successivement sous le joug des Hollandais. En 1910, les Indes Néerlandaises rassemblaient toutes les îles qui constituent aujourd'hui le territoire de la République d'Indonésie, à l'exception de Timor-Est.